Cendrillon

Cendrillon

Cendrillon est le 16e long-métrage d'animation et le 12e "Classique" des studios Disney. Sorti en 1950, il s'inspire du conte de Charles Perrault Cendrillon ou la Petite pantoufle de verre paru en 1697 et de la version des frères Grimm (Aschenputtel), publiée en 1812.

Deux suites lui seront données directement sur le marché vidéo : Cendrillon 2 : Une vie de princesse en 2002 et Le Sortilège de Cendrillon en 2007.

 

 Synopsis

Après la mort de sa mère à sa naissance et de son père quelques années plus tard, une jeune fille est recueillie par sa belle-mère et ses deux demi-sœurs. Mais la marâtre va faire une profonde différence entre ses filles et l'orpheline. Cette dernière est condamnée à s'habiller de haillons et doit accomplir toutes les tâches ménagères, notamment le nettoyage des cendres de l'âtre. Elle reçoit pour cette raison le surnom de « Cendrillon ».

 Fiche technique

  • Titre : Cendrillon
  • Titre original : Cinderella
  • Réalisation : Clyde Geronimi, Wilfred Jackson et Hamilton Luske
  • Scénario : William Peed, Erdman Penner, Ted Sears, Winston Hibler, Homer Brightman, Harry Reeves, Kenneth Anderson et Joe Rinaldi d'après Charles Perrault et les frères Grimm
  • Conception graphique :
    • Couleur et stylisme : Mary Blair, John Hench, Claude Coats et Don Da Gradi
    • Cadrage (Layout) : Mac Stewart, A. Kendall O'Connor, Tom Codrick, Hugh Hennesy, Lance Nolley, Charles Philippi, Don Griffith, Thor Putnam
    • Décors : Brice Mack, Art Riley, Ralph Hulett, Ray Huffine, Dick Anthony, Merle Cox et Thelma Witner
  • Animation :
    • Supervision : Eric Larson, Marc Davis, Milt Kahl, Frank Thomas, Ward Kimball, Wolfgang Reitherman, Ollie Johnston, John Lounsbery, Les Clark et Norm Ferguson
    • Animation des personnages : Don Lusk, Phil Duncan, Hugh Fraser, Hal King, Fred Moore, Harvey Toombs, Judge Whitaker, Cliff Nordberg, Marvin Woodward, Ken O'Brien, George Nicholas et Hal Ambro
    • Effets spéciaux : George Rowley, Josh Meador et Jack Boyd
  • Procédé technique : Ub Iwerks
  • Son : C. O. Slyfield (supervision), Harold J. Steck et Robert O. Cook (enregistrement)
  • Montage : Donald Halliday (film), Al Teeter (musique)
  • Musique :
    • Compositeurs : Paul J. Smith et Oliver Wallace
    • Chansons : Mack David, Al Hoffman et Jerry Livingston
    • Orchestrations : Joseph Dubin
  • Producteur délégué : Ben Sharpsteen
  • Production : Walt Disney Pictures
  • Distribution : RKO Radio Pictures
  • Budget : 2,9 millions de US$
  • Format : Couleurs - 1,37:1 - Mono (RCA Sound System)
  • Durée  : 74 minutes
  • Dates de sortie : États-Unis États-Unis : 15 février 1950 ; France France : 1er décembre 1950

 Distribution

 Voix originales

  • Ilene Woods : Cinderella (Cendrillon, voix parlée et chantée)
  • Eleanor Audley : Lady Tremaine (La Marâtre)
  • Rhoda Williams : Drizella (Javotte)
  • Lucille Bliss : Anastasia (Anastasie)
  • Verna Felton : Fairy Godmother (La Marraine-fée)
  • William Phipps : Prince Charming (Le Prince Charmant, voix parlée)
  • Mike Douglas : Prince Charming (Le Prince Charmant, voix chantée)
  • Luis Van Rooten : King (Le Roi)/Grand Duke (Le Grand-Duc)
  • Don Barclay : Doorman (Le Cocher)
  • June Foray : Lucifer
  • James MacDonald : Gus/Jaq/Bruno
  • Clint McCauley : Mice (Souris)
  • Lucille Williams : Perla (Suzy)
  • Betty Lou Gerson : Narrator (Narratrice)
  • Claire DuBrey : Additional voices (Voix additionnelles)

 Voix françaises

 1er doublage (1950)

  • Eliane Dorset : Cendrillon
  • Héléna Manson : La Marâtre
  • Paulette Rollin : Javotte
  • Paule Marsay : Anastasie
  • Lita Recio : La Marraine

 2nd doublage (1991)

  • Dominique Poulain : Cendrillon
  • Jacqueline Porel : La Marâtre
  • Dominique Chauby : Javotte
  • Barbara Tissier : Anastasie
  • Claude Chantal : La Marraine
  • Michel Chevalier : Le Prince
  • Jacques Deschamps : Le Roi
  • Jean-Luc Kayser : Le Grand Duc
  • Raymond Baillet : Le Messager, le Valet de pied
  • Bernard Musson : Aboyeur de la cour
  • Emmanuel Jacomy : Jac
  • Jacques Frantz : Gus
  • Maurice Decoster : Luke
  • Claude Lombard : Suzy
  • Brigitte Virtudes : Narratrice

 Chansons du film

  • Cendrillon - Chœur et Soliste
  • Tendre Rêve (ou Le Rêve de ma vie) - Cendrillon
  • Doux Rossignol - Javotte et Cendrillon
  • Les Harpies - Jac et les autres souris
  • Tendre Rêve (ou Le Rêve de ma vie) (reprise) - Les Souris
  • Bibbidi-Bobbidi-Boo - La Marraine
  • C'est ça, l'amour - Cendrillon et le Prince
  • Cendrillon au travail (non utilisé)
  • Danser sur un nuage (non utilisé)

Récompenses et nominations

  • 1950 - Prix spécial et nomination au Lion d'or de Saint Marc, lors de la Mostra de Venise
  • 1951 - Nomination aux Oscar de la Meilleure musique, Meilleure chanson (Bibbidi-Bobbidi-Boo) et Meilleur mixage
  • 1951 - Prix de l'Audience Poll: Grand Bronze Plate au Festival de Berlin
  • 1951 - Prix de l'Ours d'or pour le Best Musical au Festival de Berlin
  • 1951 - Nomination à l'Hugo du Best Dramatic Presentation
  • 1960 - Autre nomination à l'Ours d'or, lors du Festival de Berlin
  • 1999 - Prix à Lucille Bliss, pour son interprétaion d'Anastasie de Trémaine, aux Young Artist Awards
  • 2005 - Nomination à l'Outstanding Youth DVD aux Satellite Awards

 Sorties cinéma

  • 15 février 1950 - États-Unis (Première)
  • 5 juillet 1950 - Argentine
  • août 1950 - Italie (Festival de Venise)
  • 13 octobre 1950 - Australie
  • 18 novembre 1950 - Danemark
  • 1er décembre 1950 - France
  • 7 décembre 1950 - Pays-Bas
  • 8 décembre 1950 - Italie
  • 15 décembre 1950 - Finlande
  • 18 décembre 1950 - Suède
  • 26 décembre 1950 - Norvège
  • 17 janvier 1951 - Mexique
  • 4 octobre 1951 - Hong Kong
  • 21 décembre 1951 - Allemagne de l'ouest
  • 7 mars 1952 - Japon
  • 5 décembre 1952 - Autriche
  • 19 décembre 1952 - Espagne
  • 14 février 1957 - États-Unis (Ressortie)
  • 19 décembre 1958 - Italie (Ressortie)
  • Juin 1960 - Allemagne de l'ouest (Festival de Berlin)
  • 18 mars 1961 - Japon (Ressortie)
  • 9 juin 1965 - États-Unis (Ressortie)
  • 15 décembre 1967 - Finlande (Ressortie)
  • 22 décembre 1967 - Italie (Ressortie)
  • 26 décembre 1967 - Danemark (Ressortie)
  • 23 mars 1973 - États-Unis (Ressortie)
  • 23 mars 1974 - Japon (Ressortie)
  • 19 décembre 1975 - Italie (Ressortie)
  • 18 juillet 1980 - Allemagne l'ouest (Ressortie)
  • 18 décembre 1981 - États-Unis (Ressortie)
  • 7 août 1982 - Japon (Ressortie)
  • 17 décembre 1982 - Italie (Ressortie)
  • 30 mars 1985 - Suède (Ressortie)
  • 16 juillet 1987 - Allemagne de l'ouest (Ressortie)
  • 18 juillet 1987 - Japon (Ressortie)
  • 20 novembre 1987 - États-Unis (Ressortie)
  • 11 avril 1991 - Australie (Ressortie)
  • 9 août 1991 - Suède (Ressortie)
  • 9 janvier 1992 - Argentine (Ressortie)
  • 20 juillet 2005 - France (Ressortie)

Sorties vidéo

  • 1991 - VHS
  • 1994 - VHS
  • Années 1990 - Laserdisc image restaurée et 2e doublage
  • Printemps 1998 - VHS avec image restaurée
  • 26 octobre 2005 - Double DVD Collector avec restauration numérique
  • 26 octobre 2005 - DVD simple
  • 26 octobre 2005 - VHS avec restauration numérique

 Le saviez-vous ?

  • Si Walt Disney a largement calqué la base de son scénario sur la version de Charles Perrault (le père de Cendrillon mourant au début de l'histoire et le sortilège prenant fin au douzième coup de minuit), à partir du bal, l'histoire est plus proche de la version des Frères Grimm, principalement en ce qui concerne les comportements de Cendrillon et du prince.
    Certains éléments de la version de Charles Perrault ne furent toutefois pas repris dans le film :
    1. Cendrillon conseille sa belle-mère et ses belles-sœurs sur les tenues qu'elles devraient porter pour aller au bal, et s'offre même à coiffer ces deux dernières (dans le film elle y est obligée).
    2. En plus de transformer une citrouille en carrosse, la marraine-fée de Cendrillon transforme un rat en cocher et six lézards en laquais (dans le film ce sont respectivement un cheval et un chien). Le nombre de souris transformées en chevaux passe de six dans la version de Charles Perrault, à quatre dans le film.
    3. Après que Cendrillon a réussi à chausser la pantoufle de verre, elle chausse la seconde pantoufle de verre qu'elle avait gardé avec elle ; sa marraine-fée apparait alors et lui restitue ses habits de bal. Après un moment de stupeur, les belles-sœurs se jettent aux pieds de Cendrillon et lui demandent pardon pour tout le mal qu'elles lui ont fait. Cendrillon leur pardonne et quand elle épouse le prince, elle fait loger ses belles-sœurs et sa belle-mère au château puis marie ses belles-sœurs à deux grands seigneurs de la cour.
  • Walt Disney s'était déjà essayé à l'adaptation de ce conte en 1922 au sein de son studio Laugh-O-Gram.
  • Eleanor Audley, qui a prêté sa voix à la belle-mère de Cendrillon, a aussi doublé Maléfique dans la version originale de La Belle au bois dormant (1959).
  • Quand le Roi et le Grand Duc tombent du lustre de la chambre à coucher royale, on peut entendre le fameux cri de Dingo "Ah-ho-ho-ho-hooeeey!!!".
  • La chanson "Bibbidi-Bobbidi-Boo" est devenue plusieurs fois un hit, surtout grâce à l'interprétation de Perry Como et des Fontane Sisters.
  • L'actrice Helene Stanley servit de modèle vivant pour Cendrillon, pour Aurore dans La Belle au bois dormant et pour Anita dans Les 101 Dalmatiens (1961).
  • Dans les versions originales de Cendrillon et de La Belle au bois dormant, les amis de l'héroïne la surprennent avec une nouvelle robe en criant : "Surprise! Surprise! Surprise! Happy birthday!".
  • Non seulement le nom du prince n'est jamais mentionné, mais il n'est jamais appelé non plus "Prince Charmant".
  • Sur 309 postulantes, c'est Ilene Woods qui fût choisi pour interpréter la voix de Cendrillon. Cependant, elle ne savait même pas qu'elle auditionnait pour le rôle jusqu'à ce que Walt Disney ne la contacte : elle avait enregistré sa voix pour des amis qui l'avaient envoyée aux studios Disney sans le lui dire.
  • Au chapitre des Hidden Mickeys, on peut voir trois bulles former la tête de Mickey Mouse quand Cendrillon chante Doux Rossignol.
  • Les chansons du film fûrent les premières pour lesquelles fut déposé un "copyright" de la Walt Disney Music Company.
  • La transformation de la robe en haillons de Cendrillon en un somptueuse robe de bal est considérée comme l'une des meilleures scènes d'animation de Walt Disney.
  • Les profits du film, en additionnant les revenus records des ventes, de la musique du film, des publications et d'autres produits dérivés ont fait gagner à Disney assez d'argent pour financer une partie de sa production de films (animations et prises de vues réelles), établir sa propre compagnie de distribution, entrer dans la production télé et commencer à construire Disneyland à Anaheim (Californie).
  • Si les noms des jeunes filles de la noblesse sont tous français, le drapeau du royaume est exactement celui de la Principauté du Liechtenstein.
  • Bien que l'une des demi-sœurs de Cendrillon se nomme effectivement « Javotte » dans l'histoire originale de Charles Perrault, la seconde demi-sœur et la marâtre n'y portent en revanche pas de nom précis.
  • Dans Dragon Ball Z, il y a trois personnages dont les noms (Majin Bibidi, Majin Babidi, et Majin Bu) font référence à la transcription en phonétique japonaise du titre de la chanson "Bibbidi-Bobbidi-Boo".
  • Une adaptation en livre-disque narrée par Catherine Deneuve change quelque peu les voix des personnages, et redistribue notamment le rôle de Cendrillon à Jeanine Forney.
  • Dans la version originale du film, lorsque le Grand Duc interpelle Cendrillon dans sa fuite il crie d'abord « Young lady ! » puis « Mademoiselle ! » et enfin « Señorita ! ». La version française supprima néanmoins le côté polyglotte pour ne retenir que « Mademoiselle ! ».
  • Les cloches de mariage que l'on entend à la fin du film seront « réutilisées » dans Robin des Bois. (1973)
    Voici en détails comment la fuite de minuit est rythmée par l'horloge du palais :
    • 1er coup - Cendrillon prend congé du prince
    • 2e coup - Cendrillon s'enfuit en courant
    • 3e coup - Cendrillon prend congé du Grand Duc
    • 4e coup - Cendrillon perd sa pantoufle
    • 5e coup - Le Grand Duc trouve la pantoufle
    • 6e coup - Le carrosse part au galop
    • 7e coup - Les portes du palais sont fermées
    • 8e coup - Le Grand Duc lance les gardes à la poursuite du carrosse
    • 9e coup - Le carrosse est pris en chasse par les gardes
    • 10e coup - Le carrosse et les gardes traversent un pont
    • 11e coup - Le carrosse redevient une citrouille
    • 12e coup - Le sortilège prend fin
  • En 1996, le film inspira un dessin animé italo-japonais dont le titre francophone est uniquement Cendrillon, alors que le titre original japonais signifie L'Histoire de Cendrillon.

Titre en différentes langues

  • Allemand : Cinderella ou Aschenputtel
  • Anglais : Cinderella
  • Bosnien : Pepeljuga
  • Coréen : 신데렐라 (Sinderella)
  • Croate : Pepeljuga
  • Danois : Askepot
  • Espagnol : La Cenicienta
  • Espéranto : Cindrulino
  • Estonien : Tuhkatriinu
  • Finnois : Tuhkimo
  • Français : Cendrillon
  • Grec : Σταχτοπούτα (Stachtopoíta)
  • Hébreu : סינדרלה (Sinderelh)
  • Néerlandais : Assepoester
  • Hongrois : Hamupipőke
  • Islandais : Öskubuska
  • Italien : Cenerentola
  • Japonais : シンデレラ (Shinderera)
  • Néerlandais : Assepoester
  • Norvégien : Askepott
  • Polonais : Kopciuszek
  • Portugais : Cinderela: A Gata Borralheira
  • Roumain :Cenusareasa
  • Russe : Золушка (Zoluchka)
  • Serbe : Pepeljuga
  • Slovaque : Popoluška
  • Suédois : Askungen
  • Tchèque : Popelka
  • Thaï : ซินเดอเรลล่า
  • Turc : Külkedisi

                              

1 vote. Moyenne 0.50 sur 5.

Commentaires (1)

1. nina (site web) 08/03/2012

ksfduefbejvey

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site